Les Artistes Membres 

Nos membres sont ici pour partager mais aussi pour apprendre.
Leurs savoirs et les leurs savoirs faire sont nombreux. 
Nous partageons avec vous leurs projets, leurs rêves, leurs compétences leurs univers !

MUSIQUE

2.png

EM.MA

Bonjour,

 

Je m’appelle EM.MA,

 

Je suis auteure-compositrice-interprète vivant dans le Sud-Ouest.

Après quelques années de piano durant mon enfance, c’est le chant et la guitare qui m’accompagnent aujourd’hui.

Si je devais définir mon registre musical, je dirais Pop/Folk.

J’écris aujourd’hui essentiellement en français,

cependant mes premières compositions étaient aussi en anglais.

J’aime décrire mes expériences ainsi que celles

de mon entourage avec légèreté et douceur.

Ma musique vient du coeur, de mes ressentis.

Dossier de Diffusion

—  Découvrir son univers

  • Facebook
  • Instagram
  • YouTube
  • site internet

Crédit photo Inès Pouyanne

3.png

Crédit photo Mathilde Pene

CIANNAMON

Avec une mère chanteuse professionnelle, Ciannamon a toujours baigné dans les bonnes vibrations de la musique. Elle a commencé à chanter à 6 ans dans la chorale de sa mère puis a pris ses premiers cours de piano à l’âge de 9 ans. L’envie d’être sur scène ne lui est venue qu’après, vers 14 ans.

Maintenant étudiante en Licence de Musiques Actuelles, elle se destine à être autrice-compositrice-interprète. Elle écrit en français et en anglais et compose au piano ou à l’aide de logiciels de MAO.

Son style musical se situe vers l’Indie-Pop, avec une légère influence « variété française ». Elle dit puiser son inspiration dans la nature, « la forêt et la mer, les énergies et la Lune » et n’a qu’une envie : vous faire découvrir la magie de son univers.

 

Son premier EP sera bientôt disponible !

Dossier de Diffusion

—  Découvrir son univers

  • Instagram
  • Facebook
  • YouTube
Sans titre.png

Crédit photo Scarlett Dodsworth

AKM

Akm est une auteure-compositrice-interprète d'origine Corrézienne. En parallèle, elle est aussi étudiante au sein de la licence "Musique Actuelle Jazz et Chanson" à Bordeaux. Son projet musical est simple et intime. Dans ses chansons elle conte des histoires et raconte ses émotions. A travers ses textes et mélodies éclectiques elle chante dans le fil de ce que la "french touch" fait de plus sensible et de plus juste. Son premier EP est en préparation et sortira au printemps. Avec une pincée de folk et une grande sensibilité, Akm prouve que chanter, c’est faire rimer héritage et originalité. 

 

Dossier de Diffusion

—  Découvrir son univers

  • Instagram
  • Facebook
  • YouTube
présentations_artistes_site__Gauche.png

YUEJI (musique)

Originaire de la Haute-Marne Yueji est attirée depuis l'âge de cinq ans par le milieu artistique.

A dix ans, suite à un déménagement non loin de bordeaux, elle entre en école de musique et commence à y apprendre le piano un an plus tard. Au cours de ces cinq années d’apprentissage, Yueji en passe trois au sein d’un groupe de musique. L’occasion de faire l'expérience de la scène notamment pour la fête de la musique.

“En parallèle, je dessinais beaucoup tout ce que j’aimais”. Ses premières sources d’inspirations sont l’univers des jeux vidéo, le fantastique et la culture manga. Mais son attrait pour l’Asie ne se limite pas à la culture pop, elle s’intéresse à la chine, au japon, et à la corée du sud pour pour leurs langues, leurs coutumes, leurs modes de vie, leurs histoires et leurs croyances... 

Ces deux activités, parallèles mais complémentaires l’amène en 2011 à créer sa chaîne YouTube où elle poste ses dessins, ses reprises au piano ainsi que des montages vidéo. 

Même si elle a dû arrêter les cours de Piano en Terminale, sa passion et son engagement n’ont eux jamais pris fins, la poussant à continuer en autodidacte la construction d’un univers artistique qui lui est propre.

Semblant confirmer le chemin jusqu’ici tracé Yueji se lance après le bac dans une licence d’arts plastiques. Durant ces trois ans, elle a pu compléter et renforcer ses connaissances et techniques mais aussi en acquérir des nouvelles dans les domaines du dessin traditionnel et numérique, de l’audiovisuelle et de la musique. 

“Par curiosité, en 2018 je me suis formé en autodidacte sur le logiciel Fl Studio pour m’amuser à composer mes propres musiques selon mes goûts ou bien faire des reprises.” 

C’est donc tout naturellement qu’elle décide de fusionner, concrètement, ses compétences en dessin et en musique pour créer son propre univers. Ses compétences, nombreuses lui permettent de créer à partir de rien : la musique sur Fl Studio, les illustrations sur Photoshop/Illustrator et le montage vidéo et effet via After Effect. 

Depuis peu, elle s’essaie également à l’écriture, nouvelle stimulation plaisante pour son imagination foisonnante.

Quelque soit la discipline, ce qu’aime Yueji c’est créer, Imaginer, donner vie à des projets, nés de ses passions et de ses découvertes. Grâce à ses compétences artistiques elle emmène au travers de son travail, le public dans son univers.

—  Découvrir son univers

  • Instagram
  • YouTube

DESSIN/PEINTURE

freakmaker  ns.png

FREAKMAKER

Très tôt passionnée par le dessin, la personnalité d'Elsa s'est construite à travers les arts plastiques. D'abord influencée par les dessins animés de Walt Disney, elle a commencé à ouvrir ses horizons à la culture pop japonaise, notamment les mangas de CLAMP et Naoki Irasawa, et surtout la musique ; puis à l'univers heroic-fantasy directement inspiré du jeu vidéo, en particulier la série des Final Fantasy et Valkyrie Profile. Mais c'est surtout en lisant qu'Elsa développe son imagination, à la découvert des romans et nouvelles de H.P. Lovecraft, Arthur Conan Doyle, Neil Gaiman, Lewis Carroll, George Sand, Edgar Allan Poe, Jane Austen et bien d'autres... C'est donc tout naturellement qu'elle se dirige vers des études d'arts et est admise à l'Ecole Européenne Supérieur de l'Image d'Angoulême. Là-bas, elle s'initie à de nouvelles techniques comme la peinture, le montage photographique, le papier collé et surtout l'animation, associée à la création sonore et dont elle écrit elle-même les scénarios. C'est aussi au beaux-arts qu'elle s'essaye à la tablette graphique qui devient aujourd'hui un passage obligé pour chacun de ses dessins faits main. Incapable de choisir un seul medium, elle fait de cet éclectisme une caractéristique de son travail d'où découle une réflexion sur l'identité et notamment sur celle de la femme à travers le thème de la sorcière, inspiré du roman éponyme de Jules Michelet. Diplômée des beaux-arts en 2017, elle intègre l'université de Pau et des Pays de l'Adour, en Lettres Modernes, pour étayer ses connaissances littéraires et son sens de l'écriture.

 

—  Découvrir son univers

  • Instagram
  • YouTube
  • Redbubble
  • Facebook
présentations_artistes_site__Gauche.png

—  Découvrir son univers

Originaire de la Haute-Marne Yueji est attirée depuis l'âge de cinq ans par le milieu artistique.

A dix ans, suite à un déménagement non loin de bordeaux, elle entre en école de musique et commence à y apprendre le piano un an plus tard. Au cours de ces cinq années d’apprentissage, Yueji en passe trois au sein d’un groupe de musique. L’occasion de faire l'expérience de la scène notamment pour la fête de la musique.

“En parallèle, je dessinais beaucoup tout ce que j’aimais”. Ses premières sources d’inspirations sont l’univers des jeux vidéo, le fantastique et la culture manga. Mais son attrait pour l’Asie ne se limite pas à la culture pop, elle s’intéresse à la chine, au japon, et à la corée du sud pour pour leurs langues, leurs coutumes, leurs modes de vie, leurs histoires et leurs croyances... 

Ces deux activités, parallèles mais complémentaires l’amène en 2011 à créer sa chaîne YouTube où elle poste ses dessins, ses reprises au piano ainsi que des montages vidéo. 

Même si elle a dû arrêter les cours de Piano en Terminale, sa passion et son engagement n’ont eux jamais pris fins, la poussant à continuer en autodidacte la construction d’un univers artistique qui lui est propre.

Semblant confirmer le chemin jusqu’ici tracé Yueji se lance après le bac dans une licence d’arts plastiques. Durant ces trois ans, elle a pu compléter et renforcer ses connaissances et techniques mais aussi en acquérir des nouvelles dans les domaines du dessin traditionnel et numérique, de l’audiovisuelle et de la musique. 

“Par curiosité, en 2018 je me suis formé en autodidacte sur le logiciel Fl Studio pour m’amuser à composer mes propres musiques selon mes goûts ou bien faire des reprises.” 

C’est donc tout naturellement qu’elle décide de fusionner, concrètement, ses compétences en dessin et en musique pour créer son propre univers. Ses compétences, nombreuses lui permettent de créer à partir de rien : la musique sur Fl Studio, les illustrations sur Photoshop/Illustrator et le montage vidéo et effet via After Effect. 

Depuis peu, elle s’essaie également à l’écriture, nouvelle stimulation plaisante pour son imagination foisonnante.

Quelque soit la discipline, ce qu’aime Yueji c’est créer, Imaginer, donner vie à des projets, nés de ses passions et de ses découvertes. Grâce à ses compétences artistiques elle emmène au travers de son travail, le public dans son univers.

YUEJI (dessin)

  • Instagram
  • YouTube
présentations_artistes_Candys.png

Candys

Dessinant depuis sa tendre enfance, Candys a développé au fil des années une passion pour le dessin. Ses compétences techniques acquises grâce à un baccalauréat en design et arts appliquées, lui ont permis  d'accroître sa sensibilité artistique ainsi que son style et sa personnalité. Curieuse, elle souhaite comprendre le monde qui l’entoure pour cela elle concilie arts et sciences, à l’image de certaines personnalités comme Ernst Haeckel.

Actuellement en étude d’archéologie, elle occupe son temps libre à illustrer ses connaissances sous de multiples formes. “Lors de fouilles archéologiques, je prends plaisir à dessiner les vestiges que je peux observer”. Soucieuse de faire évoluer son travail et son style, Candys a gagné en finesse en se lançant dans une formation de dessin lithique auprès d’un spécialiste, représentant des silex à la plume. Cet environnement scientifique auquel elle incorpore son trait de crayon, lui permet de s’épanouir, la rapprochant pas à pas de son objectif, la réalisation d’illustrations scientifiques.

 

—  Découvrir son univers

  • Instagram
  • site internet
présentation_artiste_Marie.png

Marie

J'ai commencé à dessiner quand j'étais petite, comme la plupart des gens j'imagine et ça ne s'est jamais fini. Le dessin dans ma vie à d'abord été une échappatoire, puis avec les années, je me sentais plus épanouie au quotidien à travers cette activité. Ce n'était plus un passe-temps, j'en avais réellement besoin.

Si je devais expliquer mes dessins, ou du moins leur donner un fond, je dirai que je navigue entre deux influences: une influence plutôt classique et une influence plutôt venue de la BD. En arrivant à Paris j'ai pour la première fois vu des peintures et ça a complètement bouleversé une partie des mes réflexions. Mon intérêt pour l'Histoire, les mythes et religions - j'ajouterai aussi à cela les études d'ornements qui me viennent de l'école - a pris une place considérable dans ma vie. Alors, parfois, je me laisse porter par les mythes et me réapproprie certaines divinités, je prend leurs symboles et les dessine par pure fascination. Ensuite vient l'envie de raconter, puisque j'aime passionnément les histoires et les belles images, les romans graphiques et la bande dessinée sont des supports qui m'ont rapidement attiré. J'aimerai exploiter ces deux univers pour créer au mieux ce qui pourrait faire également rêver les enfants et les adolescents de demain. Si j'ai un rêve pour l'avenir, c'est d'offrir aux jeunes le plaisir de se retrouver dans une histoire qui leur parle et qui les transporte, comme moi j'ai pu être transporté dans mon enfance. J'ai à côté de mes carnets des projets BD et autres histoires... qui pour le moment restent de simples recherches stimulantes!

—  Découvrir son univers

  • Instagram

Crédit photo Emilion Baudeau

présentation_CLARA.png

Clara

Le mot est au centre de tout dans le travail Clara, le format de la bande dessinée met autant en avant le dessin que la trame narrative. Ce goût pour l'écriture transparaît également par l'usage du stylo bille et par le mélange des genres avec des projets tissant des liens vers la poésie. Le recours depuis longtemps déjà à des carnets pour fixer ses dessins et ses pensées semblait annoncer l'orientation que prendrait Clara pour ses dessins. Dessin, écriture, l'objectif est de manier deux langages pour n'en faire plus qu'un. Clara Turbet en est sûre, elle veut faire de la BD.

 

—  Découvrir son univers

  • Instagram

PHOTOGRAPHIE

Bastien.png

BASTIEN CASTERAN

Avant tout passionné d’image, Bastien manipule des caméras et appareils photos depuis toujours.

Il a suivi, tout au long de son parcours d’études, la voie artistique ; d’abord avec le cinéma, en participant, puis en dirigeant des ateliers d’écriture et de réalisation cinématographique. Son parcours l'a ensuite conduit à l’Université de Pau où il a obtenu une licence en Lettre moderne parcours cinéma, théâtre et danse puis une maîtrise en Arts, Lettres, Langues avec une spécialité en rhétoriques des arts. Il s’est engagé dans Mo(o)n Label en tant que « responsable projets cinéma » et membre artiste. Cet engagement lui permet à la fois de suivre et d’aider des créations et engagements artistiques mais aussi et surtout de pouvoir participer activement à la création cinématographique et photographique de l’association. Il n’a pas de préférence dans la création et aime toucher à tout, fiction, documentaire, reportage, photo –reportage, photo de concert, portrait, etc. Il se définit avant tout et pour finir simplement comme un fabricant et montreur d’image.

 

—  Découvrir son univers

  • Instagram
présentations_artistes_awa.png

AWA

Texte bientôt disponible ! 

—  Découvrir son univers

  • Instagram

DANSE

présentations_nasmati.png

NASMATI

D'après Nasmati, la danse elle est tombée dedans à 6 ans "Dans mon pays on danse beaucoup pour des fêtes, des mariages, des spectacles d’école ..." c’est seulement en arrivant en France à 8 ans qu'elle a vraiment commencé à développer cette passion. Après avoir commencé par la danse orientale elle enchaîne avec le modern jazz, le break dance, le hip-hop, et le new style. "Durant toute mon enfance j’ai enchaîné les spectacles et les différents styles de danse avant de trouver celle qui

me correspondait vraiment : le hip-hop Newstyle" elle s'est donc spécialisée et a commencé à prendre des cours de new style "ma prof était la chorégraphe de Matt Pokora dans le temps." La chance qu' a eu Nasmati est la diversité, celle des cultures en arrivant en France, celles des genres de danse qu'elle a pu pratiquer et la diversité de profs de danse qu'elle a eu ,tous plus supers les uns que les autres. Le dernier de ces profs etait champion de France de break Dance.

"Venant de quartiers j’ai eu la chance de pouvoir pratiquer cette passion dans des centres d’animation pour jeunes gratuitement avec de super profs de danse, tout le monde ne peut pas se payer une école de danse." Toutes ces expériences lui ont apportées tant sur le plan artistique que personnel mais Nasmati ne cesse jamais de découvrir et d'apprendre, en grandissant elle a déménagé et en découvrant une nouvelle ville, Bordeaux, elle a pu faire de nouvelles rencontres et faire des couvertes  telles que le dance-Hall et le raggeton "mais ma danse préférée reste toujours le new style." Comme pour beaucoup de danseurs et danseuses, monter sur scène aimer danser veut aussi dire s’exprimer en dansant, avoir l’impression d’être quelqu’un d’autre "une personne plus forte et ça me donne confiance en moi danser c’est tout autant un plaisir une passion et une échappatoire qui me permet de me défouler.

 

—  Découvrir son univers

  • Instagram
présentations_jeanne.png

Kunstorain

« Kunstorain » est une contraction du mot « kunst » (art en norvégien) et du mot  « contemporain ». 
A travers ce collectif né en Espagne, nous cherchons à mener différents projets nous permettant de développer notre créativité en mêlant la danse aux autres arts (musique, cinéma, littérature, mode etc ...). Nous nous inspirons surtout des rencontres que nous faisons, du lieu dans lequel nous nous trouvons mais également de notre état d’esprit, de nos émotions ainsi que de nos sensations. 
Les collaborations que nous avons eu ont permis de nourrir notre travail. Nous avons eu la chance d’échanger avec Marc Tailleur, un styliste en devenir, qui a conçu des costumes pour une de nos vidéos à Paris. Nous avons également pu exploiter le talent de Lara Kalò en dansant autour de ses toiles dans une galerie d’art à Barcelone.

Plusieurs danseurs ont aussi accepté de danser pour et avec nous, ce qui est très inspirant d’un point de vue danse puisque chacun apporte sa propre personnalité au projet.Au niveau de la technique, nous cherchons à apprendre par nous mêmes que ce soit le montage vidéo, le montage audio ou encore la façon de capturer le mouvement.Nous essayons également de multiplier nos formats de diffusion, nous avons participé au festival « work in progress » organisé par Anna Dighero à Palamòs où nous avons présenté une pièce de sept minutes préparée en seulement une semaine appelée « Fragilité ». Lors d’un road trip en Espagne, nous avons pu expérimenter les spectacles de rue dans différentes villes, exercice difficile mais très intéressant. Néanmoins le format des vidéos reste de loin le plus pratique pour nous. En effet, nous sommes toutes les deux en formation de danse dans des écoles et des pays différents. Ce projet nous apporte beaucoup, il nous permet de nous enrichir à tous les niveaux, technique comme humain. Tout le processus - les recherches, l’échange d’idées, les rencontres, le tournage, le montage, l’entraînement, les retours - est, pour nous, plus important que le résultat final.

—  Découvrir son univers

  • Instagram
  • Facebook
  • YouTube
présentations_artistes_Apollina.png

Crédit photo Noélyne Guarin

Apollina

Apollina pratique la danse depuis toute petite, " J’avais 4 ans quand j’ai demandé à ma mère de m’inscrire dans mon premier cours de moderne jazz donné par une association dans un village à côté de chez moi." Depuis elle n'a jamais arrêté, que ce soit en clubs ou dans sa salle de bain, avec des amies ou en solo, pour s’amuser ou se défouler.

Aimant découvrir et varier les styles, elle en a essayé plusieurs : classique, hip-hop, moderne jazz, ragga dancehall et dernièrement contemporain. 

Ce qui ressort de ces différentes expériences et ce dont elle est certaine c'est que chaque style est un monde totalement à part, qui permet de ressentir son corps de façon , totalement à part. (différente?)
Il est question avant tout de ressenti et de mouvement corporel.
"Dans mon cas, là danse est devenue plus qu’un passe-temps, elle est devenue ma manière de m’exprimer, de relâcher tout mon stress. Elle est devenue une nécessité."

 

—  Son univers sera à découvrir 

     sur les supports du label 

  • Instagram

CINEMA

présentations_hugo.png

HUGO BERGES

« Je ne me souviens pas d'un moment de ma vie où le cinéma n'était pas important. Pour moi, c'est devenu aussi vital que de manger » En effet, Hugo Bergès est passionné par le cinéma depuis tout jeune. C'est de cette cinéphilie, de ce plaisir de voir, qu’est née l’envie de faire. Le lycée Gaston Fébus (Orthez) lui offre la chance d'intégrer une section cinéma, expérience qui va renforcer sa passion et son envie de raconter des histoires

À 16 ans, Hugo décide de se lancer dans la réalisation avec un premier court-métrage intitulé « Französische Bar », huit – clos sanglant qui laissera des traces sur les films suivants. Depuis, il réalise des courts-métrages grâce aux soutiens des associations Mo(o)n Label et CINERAMA dont il est pour cette dernière l'un des membres fondateurs. En plus de scénariser et de réaliser ses propres projets il accompagne ceux des autres grâce à son engagement dans l’association CINERAMA.

 

—  Découvrir son univers

  • Facebook
  • Instagram

Crédit photo Emeline Tritz

ARTISTE ASSOCIEE A LA SAISON 20/21

présentation_artiste_associée.png

Anna Legrand

Anna Legrand a fait partie des artistes et des administrateurs et administratrices du Parti Collectif, elle a même participé à la création de ce collectif bordelais engagé et pluridisciplinaire. Contorsionniste de formation, elle a, pendant des 

années, fait de nombreux grands-écarts entre la scène (sur scène aussi) et les bureaux, les papiers et les tableaux excel.

Chercheuse, contorsionniste, administratrice ou monteuse de chapiteau, au final c’est toujours le même métier : rendre réels les trucs imaginés. Durant ses études d’analyse des médias & études théâtrales, elle choisit d’utiliser ses expériences des différents postes dans les arts vivants pour analyser les pratiques d’un point de vue autant sociologique qu’esthétique.Anna réfléchit à notre monde, à nos rapports, à nos relations, et sait partager le fruit de ses réflexions. C'est d'ailleurs ce qu'elle fait dans sa conférence articulée et contorsionnée dans laquelle elle détortille les a priori sur les questions de genre dans le monde des arts. Elle nous parle de stéréotypes, de sexismes intégré et nous apprend des évidences qui ne le sont pas tellement.

Et puisque apprendre aux autres n’empêche pas de continuer à apprendre soi-même, Anna se lance cette année dans une formation complémentaire en danse auprès de la Cie Lullaby

—  Découvrir son univers

  • YouTube
  • Instagram